PÊCHE ET DECONFINEMENT

5 fédérations du sport et des activités de plein air s’unissent pour faire partie des premières mesures d’assouplissements du confinement

Nos 5 Fédérations, qui sont des acteurs importants du sport et des activités de plein air, unissent leur voix dans un courrier commun au Président de la République. Cette lettre collective plaide pour que les activités de plein air, qui sont très encadrées par les Fédérations de golf, de l’équitation, de la voile, de la chasse et de la pêche, puissent faire partie des premières mesures d’assouplissement du confinement, susceptibles d’être mises en œuvre dès le premier décembre. Ce genre d’initiative est plutôt inhabituel pour des Fédérations que ne conduisent que rarement, ou jamais, d’actions communes.

Nous partageons les raisons de santé publique qui ont conduit d’abord à la mise en œuvre du couvre-feu puis à ce second confinement. Néanmoins, nous savons aussi que ces activités de plein air, toujours très encadrées, sont une partie de la solution pour rendre acceptable un déconfinement progressif qui sera de toute évidence une nécessité.

Nos Fédérations représentent près de 5 millions de licenciés qui sont prêts à jouer le jeu dans le cadre de protocoles sanitaires stricts, adaptés à chaque situation, et qui pour certains ont fait leur preuve dès le premier déconfinement. Cela concerne tous les territoires de France, que l’on habite en zone rural ou dans les villes, avec une logique de proximité. Nous ne souhaitons également aucune différenciation basée sur l’âge, ce qui ne serait pas compris car les protocoles sont stricts et respectés, sans restauration collective ni lieux de convivialité.

Autoriser à nouveau le contact avec la nature et les activités de plein air sera parfaitement bien perçu pour toutes celles et tous ceux qui aspirent à retrouver un peu de liberté dans un cadre légitimement contraint, mais qui donne l’espoir d’un avenir meilleur.

Il faut maintenant aller plus loin car nos fédérations sont au carrefour d’un monde associatif dynamique et très respectueux des contraintes sanitaires. Même s’ils ont fortement souffert de cette crise sanitaire avec le confinement, les structures et établissements de nos filières sont plus que jamais vitaux pour l’économie de nombreux territoires, eux aussi durement touchés.

Les signataires se tiennent à la disposition du Gouvernement pour imaginer les solutions les plus adaptées pour les activités de plein air.

Information de la FNPF

Vers un renforcement des mesures de confinement

13 novembre 2020

Des contraintes renforcées malgré la demande de la FNPF (dérogation relative à la sortie quotidienne) mais des missions d’intérêt général confirmées.

Dans ce contexte sanitaire inédit, il est légitime que chacun cherche à trouver refuge dans une occupation qui puisse le rattacher à une part de sa vie « normale ». Mais nous ne pouvons plus fermer les yeux face à cette situation. A un moment donné où le quotidien de chacun est mis sur pause (remise en question des fêtes de fin d’année, des rassemblements familiaux, des sorties…), il est plus que temps de prendre conscience du drame qui se déroule actuellement dans nos hôpitaux. Des décisions difficiles ont été prises par le gouvernement, limitant les libertés des uns et des autres pour le bien de TOUS.

Qu’en est-il de la Pêche ?

Jusqu’à présent, nous avions la CHANCE de pouvoir profiter d’un manque de précision dans le cadre de la dérogation de sortie quotidienne pour pouvoir l’espace d’une heure s’échapper de cette nouvelle réalité au fil de l’eau (si nous habitions à moins d’1km d’un plan d’eau ou d’un cours d’eau). Or le renforcement des mesures souhaité par le gouvernement va mettre à mal cette possibilité. Et si la pêche dans le cadre dérogatoire (moins d’un KM et délai d’1 h) était tolérée,  la Ministre de la Transition Ecologique a clairement indiqué que cette demande ne pourrait pas prospérer en raison de la pandémie et de la volonté du Gouvernement de tout faire pour la contenir. Elle a indiqué à la FNPF que cette position n’était pas spécifique à la pêche.

Les contraintes seront donc renforcées les prochains jours malgré la demande de la FNPF (dérogation relative à la sortie quotidienne). Les missions d’intérêt général seront quant à elles réaffirmées.

Comptant sur la compréhension de chacun même si nous partageons votre déception, nous faisons appel à votre unité pour enrayer cette épidémie et pouvoir retrouver rapidement les siens, en bonne santé, au bord de l’eau bien évidemment.

Information de la Fédération Nationale pour la Pêche en France

Bonjour à tous,

Veuillez trouver ci-dessous, le message reçu par la FNPF :

 Les annonces du président de la République et du Premier ministre confirment la mise en place d’un confinement national en vue de lutter contre la propagation de la Covid-19.

Si la pêche n’est pas interdite, elle est néanmoins largement impactée.

 Le décret[1] paru ce jour a sérieusement réduit et encadré la liberté de se déplacer, le tout avec une verbalisation possible pour les contrevenants.

Il indique en son article 4 que :

« Tout déplacement de personne hors de son lieu de résidence est interdit à l’exception des déplacements pour les motifs suivants en évitant tout regroupement de personnes : …/…

6° Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes…

Nous vous invitons le cas échéant à consulter le site du gouvernement pour de plus amples renseignements : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Par conséquent, l’activité de pêche doit être suspendue dès lors qu’elle

e rentre pas dans ce cadre.

 Nous vous rappelons que :

 – la Fédération nationale pour la pêche en France n’a pas la compétence d’interdire ou d’autoriser la pêche,

 – le Préfet peut prendre toutes dispositions qu’il estime utiles au regard de l’objectif de cette réglementation.

 – que seul l’Agent verbalisateur peut, le cas échéant, apprécier l’opportunité de dresser un constat d’infraction.

 NOUS VOUS REMERCIONS DE BIEN VOULOIR LARGEMENT COMMUNIQUER

AUPRES DE VOS AAPPMA ET DES ADHERENTS DE VOTRE DEPARTEMENT.

ENSEMBLE RESPECTONS SCRUPULEUSEMENT LES CONSIGNES DE SANTE PUBLIQUE.

 [1] Décret n° 2020-1310 du 29 octobre 2020 prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, https://www.legifrance.gouv.fr/jorf/id/JORFTEXT000042475143?r=dprCNMrawG

Le président de la FNPF

Claude ROUSTAN

Vous souhaitant bonne réception de l’information,